Me connaître

La formation
Née à Nantes, le 1er juillet 1952, Annick Redor, à 24 ans, quitte les hôpitaux où elle exerçait le métier d’infirmière.
Elle rentre alors à l’école des Beaux-Arts de Nantes, fait des études « de modèles vivants » pendant 5 ans, à Nantes, Paris et Limoges. Elle apprend la technique de l’huile à l’ancienne dans un atelier parisien et  fera une année d’ icônes avec un père orthodoxe russe.
Puis ce fut la période des voyages à travers l’ Europe et les Etats -Unis.
Il y eut un  voyage de 6 mois en Afrique  noire avec  la traversée du Sahara en 2 CV, un séjour d’une année dans un village isolé du Gabon avec le père de ses deux filles.
Installée dans le limousin, elle prendra enfin la décision d’aller sur « sa » route, celle de l’art et  trouvera cette technique très particulière qui lui donne une écriture très personnelle.
Photo_0247 Annick REDOR  accumule prix et expositions, tant en France qu’à l’étranger depuis plus de 35   ans maintenant.

La technique

Toute oeuvre, qu’elle soit sur papier ou sur toile, de petit ou très grand format, commence par un trait lancé directement à la cartouche d’encre de chine. Il n’y a pas de dessin au préalable, pas de modèle dans l’atelier. C’est un instant de travail alchimique, ou des émotions vécues  se retrouvent projetées sur la surface blanche en quelques dixièmes de seconde, à la manière des calligraphes orientaux.
Le trait doit être parfait. les pleins et les déliés se contrôlent au moyen d’une pression plus ou moins forte sur la ventouse du fond de la cartouche d’encre.
La couleur qu’elle soit huile, acrylique, aquarelle ou pastel, vient ensuite, une fois le dessin séché, à plat. L’artiste utilise toutes les couleurs au gré des émotions à traduire, qu’elles soient pastellisées dans des tons doux, de rose, bleu, vert, que ce soit des terres, de toutes nuances, ou bien des teintes saturées, des rouges profonds, des bleus denses, des jaunes vibrants…
Annick Redor a acquis  la maîtrise totale du dessin  en l’intégrant dans son inconscient ce  qui donne une écriture à part entière et un style très personnel reconnaissable entre tous.
Elle ne peint pas ce qu’elle voit ou a vu mais traduit  les émotions restées présentes dans la mémoire de son inconscient. Elle est un récepteur qui capte sans cesse, le détail pertinent de la vie et voit au-delà des apparences physiques.
Son art est un hymne à la vie, nous en dévoile la richesse infinie, blottie dans un rayon de soleil ou l’échange entre deux regards. C’est une peinture de l’humain, du partage, une peinture où tout est amour et beauté, vie et couleur, un art où le coeur respire la grandeur d’Etre dans un monde simplement à la portée de tous.
Quand elle crée, Annick Redor  n’est plus une  artiste assise devant son chevalet mais elle est l’art tout entier, elle est la musique, la ronde, la lecture, elle est ce qu’elle peint et vibre de l’énergie que la surface blanche lui envoie, où tout est déjà là.
L’humour, la sensibilité, la force et la fragilité se mélangent dans cette oeuvre très originale d’une humanité extrême.

ART MEDIUMNIQUE
Depuis l’an 2000, une autre forme de création s’impose, ce sont des peintures médiumniques .
En parallèle avec le travail sur l’humain, je montrerai désormais, des peintures que j’appelle « médiumniques » qui  me sont « envoyées » depuis une dizaine d’années.
Je ne suis qu’un intermédiaire qui reçoit « d’en Haut », ce qui doit être connu « en-bas ». Ces termes « haut et bas » sont tout à fait inappropriés aux dimensions qu’elles touchent mais on s’en contentera pour l’instant.
Ces peintures se présentent à moi, d’abord sous forme d’énergies très fortes qui me  bousculent physiquement, (mains moites, palpitations cardiaques, instabilité mentale empêchant toute concentration), puis une impulsion incontrôlable, m’oblige à me projeter dans l’espace-temps qui m’appelle, et à  peindre.
Mon bras crée, mais mon cerveau est totalement vide de toutes intentions.Dans un état de lâcher-prise total, une énorme force d’amour me propulse vers des mondes, des univers, des Etres, existant bien au-delà de notre dimension. Un influx cosmique relie l’humain aux sources de la Vie, en utilisant mon bras.
Je travaille sans la moindre conscience de ce qui va apparaître sous les pinceaux, perdant la notion totale des sens physiques, je n’entends plus rien, ne vois plus rien, je perds la notion totale du temps.
Je « disparais » pour laisser place à une puissante sensation d’Unité totale avec le Vivant.
Je Vis alors, très loin du vivant de notre monde, une VIE sans limites.
Ce sont des œuvres sacrées, thérapeutiques, initiatiques. Toute description du processus est difficile à expliquer avec des mots. C’est une expérience qui ne peut que se vivre.
Je découvre les peintures, une fois terminées, me sentant apaisée, en harmonie totale avec ce que je vois alors.
« J’entends » quelquefois le titre mais la plupart du temps, je les choisis moi-même, pour des  raisons pure ent pratiques. Ce ne sont que des clés qui ne doivent en rien limiter votre vision. Les mots sont des limitations, l’énergie est multidimensionnelle.
Mettez-vous devant chacune d’elles, ne vous attardez pas aux  apparences visuelles et allez voir ce qui vous concerne. Ne réfléchissez pas, quittez votre personnalité, vos soucis, votre vision limitée, devenez « rien » et tout sera évident dans votre approche de la toile.
Il n’y a pas à choisir ce que vous voyez, comme : « c’est un visage, un animal, un paysage….etc ».  Laissez-vous aspirer par l’oeuvre, voyagez avec elle, à travers elle, là où vous avez besoin d’aller.  Elle vous fera changer de dimensions, elle s’échappera de ses propres limites peintes, elle vous envahira et passera derrière vous, vous y serez en son centre, pour y vivre la vie qui vous concerne.
En elles, il y a ce que vous Etes, ce que vous cherchez, il y a la connexion à toutes les vies d’ici et d’Ailleurs, seul votre mental mettra des limites à votre voyage, alors laissez votre cœur partir, loin des titres, loin de la réflexion toute intellectuelle, loin des connaissances livresques, loin du regard physique et voyez autrement, au delà des apparences. Loin des formes cloisonnantes, atteignez la grande vision du cœur qui contient toutes les formes.
Ce sont des œuvres inter dimensionnelles, sacrées, accessibles à tous, sans différence d’âge, de sexe, de culture, ne vous limitez pas et vivez, vibrez ce qu’elles  transportent.
Annick REDOR  ( août 2015)

Annick REDOR est une artiste professionnelle cotée à l’AKOUN

Bibliographie

100_4070

Sous le charme de l’instant, Artension, 1983

Gérard Xuriguera, Le dessin, le pastel, l’aquarelle dans l’art contemporain, Mayer, 1987

Annuaire international de l’art 13e et 14e éditions

Arts et valeurs, 1991

La Gazette de Drouot, 1991

Femmes artistes du XIXe siècle à nos jours, éditions R.E.G.A.R.D.S, 1996

Arts actualité magazine, Hors-série n°7, 1998

Balades en arts plastiques sur 8 siècles en Limousin, CD-rom, 1999

Monographie REDOR, préface de Michel Peyramaure, 1999

Art et création en France, les ateliers du nouveau millénaire, 2001.

Arts actualités magazine, mai-juin 2009 n°168

Principales expositions personnelles

DSC_0328 [800x600]1982 Centre André Malraux, Antony

1984 Galerie Bourlaouen, Nantes

1985 Galerie Israela Banin, Palo Alto (USA)

1986 Figuration critique /Art français, San Francisco – Anvers

1988-2009 Galerie Saint-Martin, Brive, Arcachon

1991-2009 Galerie Dutilleul, Albi, Toulouse, Bordeaux, Paris, Tokyo, Taïwan

1991 France –Washington, Ambassade de France à Washington

1992-2002 La galerie, Limoges

1993-1999 Kunst/Art, Allemagne

1996 Galerie du Cygne, Genève

1996 Robinsons Art Gallery, Knokke le Zoute (Belgique)

1997-2000 Galerie Yvette Serra, Perpignan

2001 Galerie Arset, Limoges

2002-2004 Galerie Saint Pierre Limoges

2000-2003 Art Connection, Raleigh, New york, Las Vegas (USA)

2003 Art expo New York

2003 Galerie Denovo, Ketchum US

2003-2009 Reg’arts, Saint Léonard de Noblat

2005 Hôtel l’atelier, Villeneuve-les-Avignons

2006 Rétrospective (25 ans de peinture), Chantonnay

2006-2010 Estivales de Saint Victurnien, invitée d’honneur

2006-2016 Galerie des consuls, Saint Junien

2006-2016: La galerie Limoges

2006-2008 L’art dans la ville, Limoges

2007-2011 Galerie Nadine Moineau, Nantes

2007 Abbayes aux Dames, Saintes

2009 Prix européen, Léopold Sedar Senghor, Paris

2011 exposition personnelle à la Kunstraum Rosenstrasse à Fürth, Allemagne

2011 Travail en commun avec la fondation du patrimoine et l’entreprise « les madeleines Bijoux »

2015: ART 3D Lyon

.

Prix

  • 1er prix de peinture expressionniste au salon international d’Aix-en-Provence, 1991
  • Médaille d’or du salon international d’Arles, 1991
  • Diplôme grande finale et voix du jury au Grand Prix international de la Côte-d’Azur, 1991
  • Prix des arts européen Léopold Sedar Senghor, 2009
  • Sur le site HOUZZ
  • COTEE à L’AKOUN

Expositions  2017

    • Exposition « HUMANITE » à Saint Gilles Croix de Vie, du 24 février au 26 mars 2017
      Invitée d’honneur à Saint Yrieix La Perche , salle Attane, du 12 avril au 1er mai

    • Exposition personnelle « la galerie » Boulevard Louis Blanc, 87000 Limoges  novembre 2017
    • Atelier  ouvert sur RDV au 06 20 66 32 51